Monologue Théâtral pour un comédien, un musicien et un silencieux

 

Texte  : Paul Emond

Mise en Scène : René Pareja

Avec : René Pareja, Yvan Zekar, Loïc Faucheux

 

L'histoire

 

Renatos, frère de Créon, considéré par tous comme un bouffon, a fui Thèbes.

Avec Ivanos, le musicien qui l'a recueilli et Loïcos, maître de cérémonie silencieux, il raconte son histoire, mémoire du temps où la peste, les rivalités meurtrières et les guerres affligeaient la Cité.

 

Renatos aime les fleurs, la compagnie, le chant, la danse et le vin. Autant d'affinités indispensables pour dire la litanie funèbre des enfants d'Œdipe. Une histoire qui ne cesse de se répéter et qui ressemble à nos existences.

 

Yvanos avec sa flûte, son tambour et sa trompette aide à dire l'histoire d'Antigone. Sa musique lancinante, nous berce et nous console.

 

Loïcos, le silencieux, a tracé à la craie des silhouettes et dessiné la piste sur laquelle Renatos joue avec ce qu'il a sous les pieds, en équilibre, corde tendue entre le bas et le haut.

 

                                  

 

Note d'intention

Peut-on vraiment s'éloigner des questions que nous pose la tragédie d'Antigone ?

 

Les hommes et les femmes, les jeunes et les vieux, les vivants et les morts, la loi des Dieux et la loi des hommes, le pouvoir et l'amour. On aimerait tant trouver la bonne distance, être au bon endroit pour échapper au poids de la tragédie.

 

Alors, pour être loin, n'oublions pas… parlons-en… Pour traverser au mieux nos existences…

 

A ciel ouvert, les spectateurs en petit nombre forment un cercle autour d'une piste de terre et de sable, se font face et recréent de la sorte une communauté où chacun se reconnaît ; étranger, semblable et unique.

 

Un spectacle qui honore les morts et ne cesse de s'adresser aux vivants, interprété par une compagnie foraine qui avec légèreté, entraîne le spectateur dans un tourbillon, un rituel libératoire où l'humour vient régulièrement faire contrepoint à l'enflure du pouvoir et à sa déraison.

 

Et si l'art et la fantaisie étaient les moyens d'accepter le poids de l'Histoire et de nos existences ?

 

 

 

Le théâtre Forain

 

Déjà au temps de la Grèce Antique, à côté des grands théâtres dans lesquels les notables de la Cité aimaient à se montrer, le Chariot de Thespis, lui,  allait partout et faisait se rencontrer les publics les plus divers.

 

Nord Ouest Théâtre, tout en ayant assimilé l'héritage des grands textes, a choisi l'itinérance comme forme de son art et comme lieu de ses représentations, l'espace public.

 

La foranité est sa source d'inspiration : toujours prendre la tangente et faire du petit cercle des spectateurs un grand cercle des connaisseurs.

 

Le théâtre comme l'étranger qui passe...

 

 

 

                

 

 

© 2014 Nord Ouest Théâtre