Les chiffres et les lettres de Nord Ouest Théâtre

Une aventure au long cours
Après 2 spectacles dans l’Espace Publique (La Nuit des Régisseurs et la Guerre des Pantins), né le projet La Famille Magnifique en 1995

18 années d’existence  de la Famille Magnifique :

  • Près de 1 000 représentations
  • Plus de 350 communes visitées dont 154 en Basse-Normandie
  • 15 régions visitées et des tournées en « Corse », Angleterre, Belgique, Canada, Tunisie et Algérie
  • 10 grands projets et 60 pièces courtes créées :

« Histoire du Théâtre », « Paroles d’auteurs », « Songes de Shakespeare », « L’Odyssée Magnifique », « Contes de l’errance », « Pandore… Ouvre-toi », « Ca va s’arranger », « Désordre dans la bibliothèque » et « L’Ivresse des Livres », « Les Contes de l’Errance », « Histoire de Famille ».

Un camion qui se transforme par Gilles Boulan

Comme les voyelles selon Rimbaud, le camion de la famille Magnifique change de couleurs au gré des voyages.
Tour à tour tréteaux de comédie avec rideau de scène et dorures italiennes, baraque de planches pour raconter dans l’intimité de la chambre et les odeurs naturalistes, écorché à échelles et à rails métalliques pour acrobaties pandoriennes ou remise d’arrière scène où l’on stocke les décors d’une légende en chantier…
C’est notre citrouille de Cendrillon autant que notre cheval de Troie. Il joue de ses métamorphoses comme il joue de sa séduction pour servir la cause du théâtre. Pas étonnant qu’on y retrouve une séduisante pantoufle de vair qui s’y serait égarée parmi les bouquins de sa nouvelle cargaison !

Des principes en action
L’itinérance : l’espace public et ses rassemblements (marchés, fêtes de village, festivals, places, cours de ferme, parvis d’église et de mairie …)
L’exigence artistique : souci du texte et de la forme, un art qui demeure exigeant, attentif à tenir un propos, sensible aux grandes questions du temps.

La familiarité : sympathie et proximité, adresse directe au public pour réduire la surface d’intimidation entre le spectateur et l’œuvre.
La magie de l’instant : un théâtre de passage, rapidement installé, rapidement démonté, pour introduire le merveilleux dans le quotidien.
Le chapiteau invisible : il rassemble tous les publics sans discrimination d’âge, de qualité ou de jugement esthétique.
Historique détaillé

 

Partagez